L’approche logicielle pour la récupération de données

La récupération de données sur un support de stockage peut être menée par soi-même en recourant à des logiciels spécifiques ou confiée à une entreprise de récupération de données. Si les données ont été effacées par inadvertance ou suite à une attaque virale, c’est l’approche logicielle qui est souvent exploitée. Les logiciels sont classés en trois familles afin de faciliter le choix de l’utilisateur.

Les logiciels basés sur le système d’exploitation

Ces outils se démarquent par leur rapidité et la facilité d’accès aux informations. Parmi les plus connus se retrouvent Wise Data Recovery, TestDisk, recover ou encore Renee Undeleter. Grâce à ces logiciels, il est possible d’accéder à des informations importantes qui sont maintenues par le système d’exploitation. De plus, les nouvelles versions de ces outils sont nettement plus efficaces et permettent de bien meilleurs résultats que dans le passé. Toutefois, il faut avoir une bonne base en système informatique pour exploiter au maximum ces outils de récupération. À noter que les logiciels basés sur le système d’exploitation permettent également de récupérer les données effacées dans la corbeille étant donné que le système informatique garde toujours une trace de ces données.

Les outils se focalisant sur la structure effacée

Ces outils permettent de réaliser une recherche exhaustive. Pour assurer la récupération de données, ils parcourent la totalité du média en vue de déceler le début et la fin des structures à récupérer. La manipulation de ces outils est assez aisée étant donné que leur interface est intuitive. Parmi les plus connus quant à ces logiciels se retrouvent EasyRecovery (Windows), PhotoRec, Foremost (Linux ), TestDisk ou encore MagicRescue (Linux).

Les outils mixtes

Les outils mixtes se rapportent aux logiciels capables d’intervenir à la fois sur le système d’exploitation et la structure effacée. Ainsi, ils permettent d’être beaucoup plus efficaces, mais réclament une bonne maîtrise de la manipulation. Il faut avoir une bonne base en système informatique pour mieux tirer profit de ces outils. Parmi les outils mixtes les plus exploités se retrouvent notamment Fatback (Linux), The Sleuthkit (Linux) et Numa.

Tous ces outils offrent une certaine efficacité, mais pour prétendre à une récupération à 100% des données, il est préférable de faire appel à une entreprise de récupération de données. Cette dernière offre une garantie intéressante et permet d’avoir l’esprit tranquille. Le souci avec les logiciels proposés en vente libre est qu’en cas fausse manipulation, la perte définitive des données est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *